Panier d'achat
0 Articles - 0,00€
Votre panier est actuellement vide!

Les Dégats du droit commun

Définition de la bêtise selon un dictionnaire :  C’est  le  défaut  de l’intelligence, de jugement, de connaissance ; c’est  la  sottise, la  stupidité. C’est une action ou un propos ou une réflexion sans importance, insignifiante, bête. C’est une action imprudente, dangereuse. C’est une personne dépourvue de bon sens, gentille mais plutôt niaise, incrédule… Dans tous les sens de ce terme, remettre en avant « le DEPARTEMENT » sans lui donner un contenu est une énorme bêtise que des partis  Mahorais et des individus n’hésitent pas à commettre pour se faire élire.

RETOUR  A  LA  BETISE : DEPARTEMENT SANS AUCUN CONTENU : 

En ce juillet  2006, des élections s’approchent. Des partis de Mayotte reviennent à la bêtise. On avait tort de croire que ces partis ont progressé et ont dépassé ce stade. Non, C’était tellement facile de se faire élire et d’empocher la cagnotte rien qu’en prononçant le mot « département », sans plus. La tentation restera toujours trop forte pour plus d’un. Pourtant les raisons sérieuses ne manquent pas pour ne pas faire du département sans aucun contenu l’objet principal d’un débat dans une île musulmane 

Voici quelques unes de ces raisons : 

  1. Le temps :

D’abord le temps, il s’est quand même passé plus de trente ans depuis qu’on répète « département » sans lui donner aucun contenu. La bêtise serait trop énorme de continuer ainsi. 

  1. Plus de parti fort :

Au départ on n’avait qu’un homme et dernière lui un parti unique et 100% de la population, pour la départementalisation inconditionnelle, que personne ne connaissait, après la francisation inconditionnelle, que personne ne connaissait d’avantage. Aujourd’hui on commence à en entrevoir les avantages et les inconvénients.      Si la départementalisation ne dépendait que des Mahorais, hier, c’était la meilleure occasion. 

  1. La clé du département n’est pas aux mains des Mahorais :

Autre bonne occasion perdue, c’est un parti majoritaire partout, en France et à Mayotte et l’élection des « wacombés ».               Aujourd’hui la situation n’est plus la même. Les gens sont mieux informés et avertis. Aucun parti ne rassemble plus de 25% de la population. Il n’y a plus de « wacombés », de héros. Ne pas en tenir compte est une énormité. Désormais beaucoup de gens savent qu’en fait, la départementalisation (ou le largage) ne dépend que de la France laquelle ne fera que ce qu’elle voudra, quand elle voudra. Elle ne voudra que ce que son intérêt lui dictera. 

  1. Notre expérience est celle des autres :

C’est ce que nous enseigne clairement notre expérience de trente ans et c’est ce qui s’est passé ailleurs en outre-mer. Il n’y a aucune raison de faire du département sans contenu, un débat permanent, si ce n’est pour des mensonges, afin de se faire élire uniquement. Tous ceux et celles qui ont promis le département, n’ont pas tenu leur promesse. C’est vraiment bête de croire qu’on peut continuer à promettre la même chose et c’est encore plus bête de croire à de telle promesse. 

  1. Le bilan négatif du statut de CDM (Collectivité Départementale de Mayotte)

 Alors que des « wacombés » criaient « Département » cette France nous a prévu la CTM puis la CDM et nous a imposé des amendements infects. La CTM qui devait durer 5 ans a duré plus de 20 ans.     On ne sait pas combien de temps durera la CDM prévue pour dix ans. Les Mahorais ont abandonné la CTM parce qu’on leur faisait croire à un meilleur statut, plus proche de département, avec plus de droits communs (supposés être rien que des jouissances).  Après quelques années de CDM qui est en réalité plus proche de département et qui contient effectivement plus de droits communs, tant attendus, beaucoup de Mahorais n’en veulent plus et regrettent même la CTM ! 

Ce n’est pas logique pour ne pas dire que c’est encore bête, que  des hommes politiques, ne tiennent pas compte de cela et continuent à appeler les gens à ne vouloir que le département et sans condition en plus.

 

  1. Les problèmes plus nombreux et plus complexe des Mahorais :

 En fait ces gens là ne se soucient guère des problèmes des Mahorais et de Mayotte. Ils ne visent que l’argent et pour cela ils n’ont qu’une chose en tête : se faire élire et empocher la cagnotte. Mais une fois élu, ils ne se préoccupent même pas de chercher des solutions aux problèmes des gens. Ils  laissent ça aux français ou à chacun et chacune de se démerder. Ce qui les préoccupera c’est de se faire réélire par tous les moyens y compris des moyens mensongers. Jamais ils ne se demanderont si un statut est adapté ou pas. Même s’ils croient que c’est inadapté, ils ne le diront jamais, si cela risque de rendre leur élection plus difficile. Pour la plupart, ce sont des champions du département. Mais une fois élus, point de département ou alors département avec pleins de droit communs non désirés, complètement inadaptés, et créent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent… 

  1. Les Mahorais sont moins incrédules et naïfs :

 Avec le temps, l’inconditionnel n’est plus crédible. On ne peut plus s’affirmer départementaliste sans condition car si on n’arrive pas à suivre ; avec tant de droits communs introduits on se trouve très vite hors la loi, puis hors jeu. Avec le temps, les mensonges sont encore moins crédibles et très vite dénoncés. Or ne peut plus s’affirmer vouloir être français pour la liberté mais ne jamais participer à une action pour la liberté, mais toujours pour l’argent . L’argent du département, c’est comme son statut, la clé est aux mains des Français. Ils ouvriront le coffre quand ils voudront et pourront. Si un élu Mahorais honnête, l’avait, le coffre serait ouvert depuis longtemps. N’est ce pas le fameux « Trakou » ou couvercle qui reste fermé jusqu’à ce jour, malgré des tentations mensongères d’ouverture ? 

ALORS IL NE SERT A RIEN A UN ELU DE MAYOTTE, DE PROMETTRE UN STATUT DE DEPARTEMENT FRANÇAIS ET L’ARGENT DU DEPARTEMENT FRANÇAIS, CAR IL N’A AUCUN MOYEN DE TENIR UNE TELLE PROMESSE. 

Par contre étant élu de Mayotte, il doit être à même de mieux connaître les problèmes des Mahorais et leurs meilleurs solutions qui ne sont pas forcement le statut de département, ni l’argent du département, ni l’argent de l’Europe, RUP ou autre RAP… pour des raisons déjà citées et pour d’autres dont les DEGATS OCCASIONNES PAR L’APPLICATION DES LOIS DE DROIT COMMUN.  

LES DEGATS DU DROIT COMMUN 

L’application à Mayotte du droit commun provoque d’innombrables dégâts de tous ordres, matériels et moraux. Voici quelques uns :  

a)     La confusion dans l’état civil :              

Avant la tentative d’imitation de l’appellation à la française, dite « de droit commun » tout était simple, claire et nette à Mayotte.             

Rien qu’en lisant un nom, on savait s’il s’agit d’un homme ou d’une femme, d’un père ou d’un enfant… Bref on savait qui est qui ?  Maintenant personne ne sait qui est qui ! Par exemple, en lisant une liste électorale personne ne sait s’il s’agit d’un homme ou d’une femme, de grand père, de père ou de la mère. C’est la confusion totale.              

Premier dégât 

b)     L’irresponsabilisation complète des maires et des cadis :         

Au même moment qu’on parle de décentralisation, on a retiré la compétence des maires et des cadis en matière d’état civil pour l’attribuer au juge de droit commun, président de la commission de la révision de l’état-civil, spécifiquement créée à Mayotte, paraît-il pour faire plus « droit commun ». Comprenez ce que vous pouvez. Résultat : Avec plusieurs fois plus de frais, il faut au moins deux fois plus de temps pour avoir le moindre papier.  Chacun et chacune souffre dans son coin, mais masochiste, tout le monde se tait.         

Deuxième série de dégât. 

c)     Les noms Maorais sont devenus ridicules                  

D’après Aimé Césaire c’est pareil aux Antilles, Haïti, anciennes colonies… Mais Mayotte c’est pire !              

Premier élément ridicule c’est de prendre fréquemment des prénoms pour des noms si bien qu’on a un grand nombre de noms commun et des prénoms communs.  

Deuxième élément : Placé en ordre, le nom Mahorais a un sens bien précis. Placé en désordre, il perd tout son sens et devient ridicule : Saïd Ben Ali ce n’est pas Ali Ben Saïd ; C’est encore moins Ali Saïd Ben.Or avec le prétendu droit commun, on rencontre souvent ce désordre.                     

Troisième série de dégâts. 

d)    La chute de permis de construire et de construction sociales notamment             

Avec le droit commun, les Mahorais se sont imposés des règles qu’ils ne peuvent pas respecter. Ainsi ils se sont mis hors la loi car ils sont obligés de construire en cachette, l’angoisse au cœur. On fait payer une lourde amende à ceux qui sont attrapés. 

e)    Avec le droit commun des Mahorais subissent massivement des rétrogradations statuaires dans divers domaines :             

Cette dégradation s’accompagne rarement d’une amélioration de conditions financières, et encore plus rarement d’une amélioration de la qualité de vie.              

Des règles de droit commun d’accès, à l’emploi public, aux crédits, aux aides publiques, au statut d’agriculteur, de pêcheur, de commerçant, d’artisans, d’entrepreneur ne sont pas à la portée  des Mahorais lesquels se trouvent écarté ou dégradés, en masse. 

En matière foncière, l’adoption du droit commun, transformera des Mahorais qui ont un statut de propriétaire en de simple occupant.

La fausse régularisation actuelle, n’y fera rien tant qu’on n’abandonne pas le droit commun.

En matière de logement, des personnes qui espèrent obtenir ou garder le statut de propriétaire, le perdent pour le statut de locataire ou pour une bidon ville. Des apports personnels ont été rendus par la SIM qui continue à rembourser, tout en commençant à faire miroiter des maisons à étages aux normes européennes.

Un déplacement massif de population : les Mahorais vers la Réunion et la France ; les Grands comoriens et les Anjouanais vers Mayotte.

  • Divergences et Dialogues
  • Pratique l'islam
  • Hadiths
  • Les Tarika ou Confréries
  • Lettres adressées
Le gouvernement de la France annonce un ISLAM FORT .  Il faut s'attendre à un islam déjà affaibli quelque part , ou à un islam faible , en ce ...
En décembre 2009 ou janvier 2010, le président français serait à Mayotte occupée : Pourquoi ?! Ne cherchez pas la vérité auprès de lui ; il ne la ...
Cette  liste  n’est  pas  complète  et il y a peut être  des  erreurs  et  des modifications . Pour proposition de correction veillez contacter : ...
Les Maorais à la Réunion avaient une association active et solidaire à St DENIS .Elle rendait d'énormes et précieux services aux Maorais en séjour ou ...
Les hommes et les femmes politiques de Mayotte reconnaissent qu'ils sont à contre courant de l'histoire . Ils croient avoir raison . Ils en sont même ...
Libération - 24 mai 2012 à 20:46 Récit Quelle réparation demander ? Qui indemniser ? Des associations relancent le débat lors d’un colloque organisé ...
Une  priorité  pour  l’état français Après la consultation du 29  mars  2009,  avec le résultat que l’on sait, la priorité à Mayotte pour l’état ...
L’UMP  a  été  élu  pour  la  départementalisation  immédiate. Il n’y a pas eu départementalisation immédiate. Il n’y aura jamais de ...
C’EST UN FAUX DEPARTEMENT, C’EST PIRE QUE LA CTM, LA CDM OU LE KATIBA, CAR LE PACTE C’EST : L’INEGALITE -DES IMPÔTS EN PLUS, LA VIE PLUS ...
Alors  que  des  départementeurs  ont  retrouvé leur  conscience  et  la  raison , certains  pataugent encore dans  l’illusion qu’ils  se  font  du  ...
ABDOULATIFOU  ALY  a  voté   pour  la  guerre en Afghanistan pays classés musulman Avec ce vote, impunément, les alliés vont donc pouvoir lâcher ...
Il  vaut  mieux envoyer de nouveaux, peut être parmi eux, on trouvera  de bons . Ceux  qui étaient là, n’ont pas fait leur preuve : Ils se sont ...
Pourquoi  cette  précipitation  du  ministre d’Outre-mer  à  Mayotte ?  Et d’abord  pourquoi effectuer son 1er  voyage à  Mayotte ? Et  pourquoi  ...
A  Mayotte  , du  haut  débit  on  en parle depuis   trop  longtemps  . Ceux  qui  prétendent  tout  savoir sur  cette  île, notamment  les  ...
La  participation  au  parrainage  de  madrassats  peut  se  faire  sous  différentes  formes   1-    PARTICIPATIONS  PERSONNELLES  ,ISOLEES  ET  ...
Depuis plus de trente ans, les mahorais ne cessent de revendiquer un statut comme s’ils n’en avaient pas. Ils  ne pensent plus qu’à ça et sont prêts ...
L’unanimité  politique : PCF, PS, LCR, MODEM, Ecologie Les Verts … pour  augmenter le  salaire  des députés : 1° S’ILS  SONTS  ELUS  OU  REELUS ...
La déontologie du métier de journaliste est manifestement à revoir. Un seul exemple suffit à montrer la nécessité de corriger cette déontologie là. ...
LES QUESTION SOULEVEES EN MOI :      En les écoutant, deux questions se sont soulevées en moi concernant le bien et le mal, puis la honte. Est- ...
UN MENSONGE CYNIQUE Le comité de tourisme  ou/et ses acolytes actuels, ont affiché un grand panneau portant : « KARIBOU MGUENI » en face du SLEC, ...
Ce début de Novembre 2009, déficit ou pas, les  élus de Mayotte continuent leurs voyages aussi chers qu’inutiles. Ils seront 50 à Colmar, sans être ...
MAYOTTE : UNE ENTREE BRUYANTE POUR LE JUDO   C’est bien connu, Mayotte importe tout, et ne produit rien. Après des articles, c’est au tour des ...
Près de 5% des électeurs ont voté non au département. Ce n’est pas négligeable si l’on considère les éléments suivants : Il n’y a pas eu de ...
Il faut d’abord constater que 40% c’est beaucoup pour une élection que l’on présentait injustement comme capitale. Comme l’aboutissement d’une lutte, ...
Lettre du grand cadi de Mayotte à monsieur le préfet et à monsieur le présidant du Conseil Général de Mayotte sur les problèmes fonciers à Mayotte. ...
C’est  la  loi  de  2OO1, dite  loi  statutaire  que  nous  suivons  à  Mayotte. Dans  cette  loi  , mesdames  et  messieurs , à  aucun  endroit , ...
Le  congrès  de  Tsingoni  en  juillet  ou  août 2006 , a  enterré  le  département. Ce  ne  sera  plus  qu’un  mauvais  souvenir. Souvenir  ...
Mayotte peut-elle devenir département tout en restant musulmane ? « Non ». Répond Foundi Kadhafi. Il affirme aussi que certaines de nos traditions ...
Tant que la plupart des Mahoraises et Mahorais ne voudrait pas lire, et se contente de croire à tout ce qu’on leur raconte,  à la radio et à la ...
COMMUNIQUE  DU  CREMM  N°3/2007          Les  membres  du  CREMM  et  toute  personne  positivement  intéressée , sont  invités  à mieux ...
LE DESEQUILIBRE ENTRE LES ILES CONTINUE A FAIRE DES VICTIMES L’enterrement collectif :  Selon Ma Madi, le 18 août 2007, à Mamoudzou, Mayotte, il y ...
A Mayotte, le droit commun français est complètement inadapté. Il ne règle rien . Au contraire, il complique tout.   Au lieu de passer leur temps ...
LES PROBLEMES FONCIERS A MAYOTTE                          1 - Le droit  1)      LE DROIT APPLIQUE = IL DOIT ETRE LE DROIT LOCAL. ...
QUESTIONS AU COMITE DE REFLEXION SUR LA MODERNISATION DU STATUT CIVIL DE DROIT LOCAL            Aux différentes autorités que nous avons ...
Projet de réalisation d'un espace culturel et de lieux de recueillement et de prière sur la commune de Mamoudzou : - Délibération du Conseil ...
Société Maoraise, qu’est-ce qui T’arrive ?  La société Maoraise est par essence, musulmane, comme toutes les autres sociétés (humaines, animales, ...
IL Y A DE LA PLACE POUR TOUT LE MONDE EN ISLAM  1- LES CONFLITS SONT INUTILES :              Dans les associations islamiques, dans les ...
FERA-T-ON UN JOUR LE BILAN DES VOYAGES A MAYOTTE ?   NECESSITE D’UN BILAN DE TOUS LES VOYAGES  Ce jeudi 29 Août 2007, un voyage est à ajouter à ...
LE MBIWI SATISFAIT MOINS CELLES QUI LE FONT ET CEUX POUR QUI ON LE FAIT           Les passagers, touristes ou pas, qui sortent de l’aérogare, à ...
Quels  sont  les  différents  types  de  tourisme  dans  la  région  et lequel choisir pour Mayotte ?  Mayotte peut bien tirer du tourisme un ...
A Mayotte, les vrais français ne sont pas ceux et celles qui crient, ou spontanément, ou parce qu’on leur a demandé, ou même parce qu’on leur a ...
LE DEPARTEMENT EST LE PLUS GRAND « BIDIYAT » DE L’HISTOIRE DE MAYOTTEESSAI DE DEFINITION DE BIDIYAT :         Le BIDIYAT  est une idée et une ...
Top