Panier d'achat
0 Articles - 0,00€
Votre panier est actuellement vide!

Chers frères musulmans 2

Lettre 6/6

J’adresse cette lettre en qualité de Foundi religieux pour informer à tout frère Mahorais qui aime l’islam, car quand on aime une chose, on la défend. Que l’homme soit faible à l’extrême, mais le jour où on s’attaque à son épouse il se bat pour elle, alors ne parlons pas de notre religion qui est notre bien suprême. 

Le Prophète Mohamed S.S. a dit « L’homme ne doit pas haïr son être. » Alors ses compagnons lui demandent ; « Comment un homme peut haïr sa propre existence » Le Prophète S.S. a répondu : « Cet homme voit qu’une action est contraire à l’Islam et pourtant il ne fait rien pour y remédier, Allah lui demandera au jour du jugement Dernier. « Qu’est ce qui t’a empêché d’arrêter le mal ? ». L’homme répondra à Dieu : « Je craignais les hommes ». Dieu lui répondra. « C’est moi qu’il faut craindre. » Dieu demande également dans le Coran : « Où allez vous donc ? Ceci n’est qu’un rappel pour l’univers pour celui d’entre vous qui veut suivre le chemin droit. Partant de cet Ayat et le hadith du Prophète nous constatons le risque qui existe et la responsabilité qui incombe à tout être musulman, et quand on dit un musulman cela signifie celui qui est soumis à Allah, toute sa vie jusqu’à la mort et  à l’occasion de tous  ses actes : (Mariage, manger, …etc.). 

Seul Allah est habilité à te dire comment tu dois les faire. L’Islam vient  à tous ceux qui l’ont accepté, le bien de tous et le mal de tous. L’Islam aime dominer et  non, être dominé. Si l’Islam nous recommande de nous instruire et c’est le premier verset, c’est parce que Allah veut que les musulmans soient avant tout intelligents et disposés de leurs propres biens. Et toutes les guerres que nous constatons dans le monde c’est que chacun veut disposer de ses biens et les partager, car aucun homme ne peut s’épanouir sous la domination d’autrui. En effet, des gens instruits disent que « si tu donnes un poisson à un homme, tu le nourris pour la journée, si tu lui apprends à pêcher, tu le nourris pour toute la vie ». Si nous les Mahorais, sommes colonisés, c’est la disparition de notre religion et de la liberté dont nous jouissons actuellement en ce qui  concerne notre religion, cette liberté n’existera plus, nous n’entendrons plus les muezzins pour les cinq prières, de même les fonctionnaires ne pourront plus se rendre à la prière de vendredi en quittant leurs bureaux à temps. Nous n’aurons plus la possibilité de fêter nos îddes comme cela se passe déjà en Métropole, également aucun Cadi ne sera en fonction avec ses compétences normales !

Or toute ville où il n’y a pas de Cadi, les habitants ne sont plus considérés comme étant des musulmans. De même la fierté dont nous nous glorifions  en tant que musulmans, va disparaître. Pire, toutes nos coutumes actuelles disparaîtront au nom de la laïcité républicaine. Seront interdites toutes les manifestations à caractère religieux :

-          Daïra

-          Moulidi, et ce, sur la voie publique 

L’Honneur d’un homme  repose sur deux choses : La religion et la tradition, hors cela l’être n’a aucune raison de vivre et nous sommes sur cette voie. Rappelons que toute femme épousant un non musulman, alors elle cesse d’être musulmane. Or  le Ministre a dit que les Comores sont quatre sœurs, mais l’une d’elles, Mayotte, a accepté de prendre pour épouse un non musulman. Ainsi acceptera-elle  son appartenance au statut de département .Cela signifie que  Toi , Morais, tu as accepté d’être jugé selon les lois laïques de l’Etat français qui sont contraires à l’Islam, cela signifie que tu renies l’Islam. Or nous savons pertinemment que le statut départemental n’apportera rien de bon concernant notre religion. En effet une fois dominés par de tels gens, automatiquement nous épouserons leurs coutumes qui sont contraires à l’islam comme nous le voyons déjà et pour preuve : L’Islam bannit toute action susceptible de commettre un acte adultère. Or si nous considérons le 31/12 comme journée mondiale du sida, en distribuant des capotes afin de favoriser la fornication, alors ce qui est prohibé par l’islam, se trouve légalisé dans notre vie de musulman car nous sommes dominés par les non musulmans. Comment alors pouvons-nous, nous venter d’être encore des musulmans lorsque nous optons pour des lois contraires à l’islam. En exemple comme l’a affirmé notre prophète « Quand un homme bat son épouse toute la journée et demande à cette même femme la nuit, de se tourner vers lui, cette homme n’a-t-il pas honte ? » Qu’il nous suffise que nous lisons le Fateha à chaque prière et nous demandons à Dieu de nous guider sur le droit chemin, c’est-à-dire sur  le chemin suivi par le Prophète. Nous demandons à Dieu de ne pas nous laisser sur le chemin des juifs et des idolâtres. C’est le sens du Fatiha, or une fois dans la rue nous allons à l’encontre de cette prière qui sommes nous donc ? Si Satan a été chassé du paradis c’est parce qu’ il a mis en avant son Moi. Alors on l’a exclu de l’islam avec le bulletin de « OUI ». Et je le dis maintenant que tout Mahorais qui se dit musulman et qui vote « OUI » qu’il se dise qu’il a cessé d’être musulman. Car il aura vendu sa religion en échange des intérêts terrestres. Allah a dit « Quiconque substitue la Mécréance à la Foi s’égare certes du droit chemin ». L’Islam n’interdit pas de coexister avec d’autres communautés (Chrétiens, Juifs). Ce qui est interdit c’est la domination des musulmans par toute communauté non musulmane. En effet l’islam aspire toujours à être au-dessus. En outre comment comprendre que tout le monde vise à être libre, indépendant , alors que nous autres Mahorais pensons être libres en tant que colonisés ? En effet l’histoire a prouvé qu’aucun peuple ne s’est développé sous la domination d’un autre peuple et Mayotte n’échappera pas à cette règle. 

Je prierai aux responsables Mahorais d’ oser dire aux Mahorais le danger qui existe à l’endroit de notre religion et nos coutumes dans le statut départemental. En effet nous disons souvent que quand un enfant veut jouer avec un couteau, laissons le faire, une fois blessé il comprendra. Dois-je lui donner ou non le couteau ? Quand on voit une belle fille, il ne faut pas toujours se précipiter pour l’épouser, il faut chercher à mieux la connaître, ses qualités et ses défauts et cette fille c’est la départementalisation. Quand on se bat pour sa patrie on se bat pour être libre et non être dominé. Ne faisons pas comme un agent de banque qui est heureux de manipuler tant d’argent chaque jour, alors que cet argent ne lui appartient pas. Je termine ma lettre en vous disant que celui qui vous aime est celui qui vous dit vos qualités et défauts, et mon devoir en tant que Foundi est  de montrer aux musulmans le bon et le mauvais chemin pour remplir mon devoir et m’acquitter de mes responsabilités envers Dieu. Le Coran et le Sounat sont nos armes.

Celui qui cherche la vérité qu’il s’informe auprès du Coran, si cela ne lui suffit pas seule la mort lui suffira, et si cela ne lui suffira pas seule l’Enfer lui suffira. Le référendum sur la constitution européenne a été rejeté par la majorité des français car il ne répondait pas à leurs intérêts de même que les Mahorais peuvent désapprouver le projet de départementalisation car incompatible du fait de la religion et de la tradition. Prenons l’exemple de Djibouti qui a été la dernière colonie française musulmane et ils ont pris leur indépendance et pourtant  Djibouti n’est ni grand, ni riche.

Car l’honneur d’un pays c’est être libre indépendant.

Alors réfléchissons bien quand vous aurez à voter. Qu’un petit bulletin ne vous exclût pas de l’islam. Ce sera pour vous le plus grand regret, le regret éternel.

Beaucoup de gens se donnent raison en disant pourquoi est ce que la Réunion est un département et pourtant il y a des musulmans ?

Nous oublions que les Réunionnais ne sont pas des musulmans mais qu’il y a des musulmans, contrairement à  nous les Mahorais, de nos origines nous sommes avant tout musulmans,   aussi le concept de département ne peut s’accorder avec notre religion. Il nous faudra alors choisir : Ou nous adoptons le statut de départementalisation ou l’Islam notre religion et celle de nos ancêtres.

De ma part, je demande à tout musulman de me donner la preuve musulmane que nous les Mahorais nous pouvons être un département tout en restant musulmans nous même.

Je vous prie d’agréer, mes salutations les plus distinguées.

 

MARHABA

Votre frère FOUNDI KADHAFI

Top
Nous utilisons les cookies pour améliorer notre site Web. En continuant à utiliser ce site, vous consentez aux cookies utilisés. En savoir plus…