Panier d'achat
0 Articles - 0,00€
Votre panier est actuellement vide!

POUR L’ETAT FRANCAIS ET POUR VOUS , QUEL EST LA PLACE DE L’ISLAM ET DES MUSULMANS

POUR  L’ETAT  FRANCAIS ET  POUR  VOUS , QUEL  EST  LA  PLACE  DE  L’ISLAM ET  DES  MUSULMANS  SINCERES  ET  PRATIQUANTS , A  MAYOTTE ?

La  question  est  posée  aux  membres  de  la commission  des  lois  du  sénat  en  visite  à  Mayotte entre le  10  et  le  15  mars  2012, PAR  LE  GRAND  CADI  DE  MAYOTTE  . Dans  leur  message , ils  souhaitent savoir  comment  les  cadis  perçoivent  leur  évolution au  sein  de  la  communauté  maoraise  , et comment ils  perçoivent  la  société  maoraise  d’aujourd’hui  et  de  demain ?

 La  même  question  peut  être  posée  en  France  , en  Europe  et  dans  le  monde ! La  réponse  ne devrait  pas  être très  différente  .

Quand  à  nous  , représentants  de  la  justice  musulmane et  des  musulmans  à  Mayotte , nous  avons déjà  fait  savoir  , à  plusieurs  reprises , à  toutes  les  autorités et  à  tous  ceux  qui  veulent  le  savoir  , ce  que  nous  sommes  et  ce  que  sont  les  Maorais  , puis  ce  que  nous  avons  et  ce  qu’ont  les Maorais  . Nous  allons  reprendre  en  bref .

Partant  de  là  il  sera  aisé  de  savoir  comment  nous  percevons  notre  évolution  dans  la communauté  maoraise  et   comment  nous  percevons  la  société  maoraise  d’aujourd’hui  et  de demain .

CE  QUE  NOUS  SOMMES   ET  CE  QUE  SONT  LES  MAORAIS  .

Au  delà  des  origines  et  des  langues  africaines , malgaches , asiatiques ,les  Maorais  sont  musulmans .La  société  maoraise  est  musulmane .  Les  Maorais  considèrent  les  cadis  comme  leurs  représentants  naturels  permanents .Ils ne sont pas les seuls . Il y a aussi  les  foundis   et  les  Imams  . Les  cadis  sont  chargés du règlement  des  conflits , les  foundis  de  l’enseignement  des  enfants  comme  des  adultes , les  Imams  de  la  direction  des  prières  dans  les  mosquées . L’Islam  est  le  vrai  visage des  villages  de  l’île  de  Mayotte  mais  aussi  des  autres  îles  de  la  région  Océan  Indien .

Pour  de  nombreux  musulmans  maorais , l’islam  est  le  vrai  avenir  de  Mayotte  et  du  monde , de  ce   bas  monde  et  du  monde  de  l’au  delà  mais  il  faut  passer  par  des  étapes  et  des  épreuves .

             CE  QUE  NOUS  AVONS  ET  CE  QU’ONT  LES  MAORAIS .

Nous  partageons  avec  les  Morais :  1- DES  INSTITUTIONS  ISLAMIQUES,  2- DES  RITES   RELIGIEUX  , 3-DES  PRATQUES  SOCO-RELIGIEUSES .

            LES  INSTITUTIONS  ISLAMIQUES : Ils  s’agit : des  écoles  coraniques ,  des  mosquées , des  tribunaux  de  cadis , des  services  funèbres  , des  associations  islamiques de  fait  ou  de droit … 

L’école  coranique  prend  en charge  la ou  le musulman corps et âme ,du berceau  au  tombeau . On y apprend : la  lecture , le calcul, l’instruction civique ,la propreté, l’hygiène, la médecine , l’écologie, l’agriculture , l’élevage, la pêche, un  métier , la  culture ….

La  mosquée  parfait  le  travail  de  l’école  par  la pratique notamment en matière religieuse et sociale . A  Mayotte  c’est  un  établissement  public polyvalent  au  service  de  tous , musulman  ou  pas, dans le village  , la ville , ou le quartier  . Elle  peut  se  spécialiser dans  les  orientations  religieuses  comme  dans  les actions  sociales et socioreligieuses . Son  équipe  dirigeante  comprend  au  minimum : un  foundi , un imam  , un muezzin . Ils  forment  une  association  de fait ou de droit .

Les  tribunaux  de  cadi , règlent  les  conflits  par  des  jugements  après  avoir cherché en  vain l’entente  par  des arrangements à l’amiable , des  conciliations , des  médiations  préalables  . Chaque tribunal de cadi comprend au moins un cadi  et  un secrétaire  greffier . Selon  l’importance  du territoire  et  de  la  population  , chaque  cadi  peut être secondé  par  un ou plusieurs  adjoints , appelés  naïb .

Les  cadis  jugent  selon  le  droit  local  comprenant  le  droit  musulman  de  rite  shaféïte  et  la  coutume  de  Mayotte .

Un  musulman  a  l’obligation  de se  faire juger  par  un  juge  musulman  suivant  le  droit  local .   

Actuellement  , en  2012, les  tribunaux  de  cadi  sont  au  nombre  de  19 , y  compris  le  tribunal du  grand  cadi . 

Les  cadis  sont  rémunérés  , contrairement  à  la  plupart  des  maîtres  coraniques  , des   foundis  ,  imams  et  muezzins  .

Les  associations  et  les  initiatives  privées  ,suppléent  à  titre gratuit ou onéreux , aux  manquements  éventuels  des  institutions  .  

Ainsi  à côté  des écoles  coraniques , il y  a  des  associations ( ou des  entreprises  privées  )   qui  se  chargent de l’apprentissage  des    langues , de  techniques , de professions….

A côté  des  mosquées , il y a des  associations ( ou des entreprises  privées ) qui  se chargent  de  la  collecte  et  de  la  gestion  des  contributions  financières  diverses ,  libres  et  volontaires   ;  de  l’ouverture  de  bibliothèque  , de  librairies , de  salons  de  thé  ,  de  commerces , voire  de  chicaos ( micro crédit  ou  micro banque ) ; de  la pratique  de  la  solidarité  ou  de secours ; de  la  réalisation du  pèlerinage  dans  des  meilleures  conditions  ….

A  côté  des  tribunaux  de  cadis  , il  y a des  associations  ( ou  des  entreprises  privée )  qui  se  chargent  de  l’ouverture  de  centres  de  documentation  juridiques …

DES  RITES  RELIGIEUX

Il  existe  à  Mayotte  quelques  rites religieux  particuliers  qui n’existe  pas  dans d’autres  pays  musulmans , dans  l’exécution  des  obligations (attestation  de  foi ,soilat, ramadan,  zaqât  hadj ) , et  des recommandations .

DES  PRATIQUES  SOCIO RELIGIEUSES

De  même, des  pratiques  particulières  sont  observées  lors de naissance , de mariage , de décès  selon des voies  spirituelles , toirikat, chadhouly , quadry, riffay .

CE  QU’ONT  FAIT  LES  ELUS  LOCAUX  ET  NATIONAUX  ET  LES  GOUVERNEMENTS  DE  CE  QUE  NOUS  SOMMES  , DE  CE QUE  SONT  LES  MAORAIS  ET  DE  CE  QUE  NOUS  AVONS  ET  DE  CE  QU’ONT  LES  MAORAIS . 

Tous  ce  qui  viennent  d’être  cités et  d’autres  encore  qui  n’ont  pas  été  cités  ici , tout  ce  que  nous  sommes  et  ce que  sont  les  Maorais musulmans  , tous  ce  que nous  avons  et  ce  qu’ont  les  Maorais  musulmans , ont  été  supprimés  ou  réduits à  coups  de  délibérations , d’ordonnances , de  décrets , de  lois … alors même  que  les  hautes  autorités  parlent  de collectivité  et  de  département progressifs  , adaptés …

Alors  que  la population  attendait  l’égalité  en  matières  économiques , salariales , sociales ,  de  soin , d’enseignement … , celle  ci  a  été  remise  aux  calendes  grecques , et  au  lieu de cela,  les gouvernements  ont  imposé  ces  réductions  et  suppressions  dans  des  conditions  peu  démocratiques  et  à  notre  sens peu respectueuses  de la constitution  françaises.

Si  l’accord  de  2000 a été  signé  par  quelques  élus  ou  responsables  de partis, qui  l’ont  remis  en  cause  après  , le  pacte, lui  qui  prévoit  clairement  ces  suppressions , n’a  été  signé  par  aucun  Maorais .

Beaucoup  de  Maorais  sont  persuadés  que  si  Mayotte  a  vécu  pendant  longtemps  dans  la  tranquillité et  la  paix  , c’est  grâce  au  travail  des  institutions  islamiques . Nous  pensons  comme  eux  .  Si  , aujourd’hui , elle  sombre  dans  les  violences  , les  agressions … comme  on  peut  lire  dans  tous  les  journaux , c’est  parce qu’on a tourné  le dos  aux  valeurs  islamiques .Elle  s’est  égarée  et   a  pris  le mauvais chemin ;  elle  doit  revenir  au  droit  chemin ! Si  elle  persiste  et  signe  cela  pourrait aller  de  mal  en  pire  . Si  elle  revient , cela  pourrait  s’arranger  tout  en  coûtant  moins  cher .

L’islam  et  les  musulmans  de  Mayotte  ne  demande  pas  beaucoup  à la collectivité  et  à l’état      

A  défaut  de  moyens,  les  activités  des  écoles , des  mosquées ,  des  tribunaux  , des  associations , peuvent  se  dérouler en  plein  air, sous  un  arbre  ou  sur une place publique , à  conditions  que  ces  endroits  soient  propres  .

Ce  qui  est  important  , c’est  que l’état  et  les élus sous  leur conseil et leur influence , reconnaissent  clairement   en pratique ce  qui  est déjà  reconnu   en théorie , à  savoir ,la  liberté  de  religion  et de  conscience aux  Maorais  ! Qu’ils  fassent  enfin  connaître  la  place  de l’islam  et  des  musulmans  pour  eux  à  Mayotte ;

Pour  notre  part , toutes  les  institutions islamiques  doivent  non  seulement  être  sauvegardées  mais  aussi  développées  et  améliorées  .Ainsi  , à  titre  d’exemples ,tous  les  cadres  religieux doivent  bénéficier  de  formation  qualifiante . Ainsi  des  maîtres  coraniques  doivent acquérir  le  rang  de  professeur  ou  de  pédagogue ;  des  cadis  doivent  acquérir le rang  de magistrat  de  droit  local , de  juge  d’état  civil , de juge  d’enfant  , de  notaires … et  nommés  à  ces  titres ;  des  foundis  et  imams  doivent  maîtriser  plusieurs  langues , au  moins  trois ( locale , internationale, et  française ) , et  acquérir  le  rang  d’éducateur , de  ministre de culte , d’aumônier  musulman …

Voilà  en  quelques  mots  comment  nous  percevons  notre  évolution  au  sein  de  la  communauté  maoraise  et  comment  nous  percevons  la  société  maoraise  d’aujourd’hui  et  de  demain  , une  société  qui  porte  les  marques  d’échec  d’un  système  et  qui  n’a  pas  encore  les  signes positifs d’un  autre  système ; une  société  d’agression  et  de violence  et  qui  le  sera  encore  d’avantage  demain  , si  l’état  continue  ses  subversions  sur Mayotte   musulmane .

(  Déclaration  remise  à  la délégation  composée  de  MM Jean  Pierre  Sueur, président  de la commission  de  loi  du  sénat , Félix  Desplan  et  Christian  Cointat , rapporteurs  pour  avis  des  crédits  de  la  mission  «  Outre – mer  » qui  s’est  rendue  à  Mayotte , entre  le  10  et  le  15  mars  2012   )

 

 

                                                                                              LE   GRAND  CADI

                                                                                              ABDOU  BACHIROU      

Top